Les chiens pourraient-ils détecter le virus COVID-19 ?

German Shepherd sniffer dog

La seconde vague de l’épidémie de COVID 19 est malheureusement bien réelle et dans ce contexte, les tests de dépistage du virus sont plus que jamais importants. Une campagne de tests de dépistage massif pourrait jouer un rôle important pour freiner l’impact de la maladie. Au cours de ces derniers mois, différentes méthodes de tests se sont développées pour essayer d’enrayer le développement du coronavirus. Des experts canins, issus de différents pays, pensent que les chiens pourraient avoir un rôle à jouer dans une nouvelle forme de dépistage.

Comment un chien pourrait-il contribuer au dépistage de la COVID 19 ? 

Depuis l’apparition de l’épidémie, des chercheurs de plusieurs pays dans le monde ont lancé des premiers essais visant à entraîner des chiens à détecter les personnes infectées par le COVID-19 et en particulier chez les personnes qui ne présentent pas encore de symptômes ou qui sont asymptomatiques.

Si l’efficacité est prouvée et précise, l’utilisation de chiens détecteurs pourraient s’avérer intéressante dans la lutte contre l’épidémie du COVID19.

La détection olfactive canine (basée sur l’odorat du chien) a prouvé son efficacité dans de nombreux domaines (recherche d’explosifs, de drogues, de billets de banques…) y compris dans celui du diagnostic précoce de certaines maladies humaines : cancers, diabète, crise d’épilepsies.
Author
— (Pirrone and Albertini, 2017)*

A quoi ces chiens détecteurs sont-ils entrainés ?

Les chiens renifleurs doivent généralement passer par 4 étapes de formation avant de pouvoir commencer à travailler dans un environnement réel.

Étape 1

L'odeur est mise dans un tube ou appliquée sur un tissu. Le chien joue ensuite avec jusqu'à ce qu'il associe l'objet à l'odeur.

stage 1 red circle illustration

Étape 2

Pendant que le chien regarde, l'objet est caché dans un espace facilement accessible. Le chien est alors encouragé à chercher l'objet. L'objet est ensuite caché dans des endroits plus difficiles d'accès. Le renforcement positif est utilisé pour encourager le chien à trouver l'objet.

stage 2 red circle illustration

Étape 3

L'objet imprégné de l'odeur est maintenant caché à un endroit inaccessible, sans que le chien ne voie où il se trouve. Le chien reçoit ensuite l'ordre de trouver l'objet et est entraîné à signaler quand il sent l'odeur en question.

stage 3 red circle illustration

Étape 4

L'objet n'est plus utilisé et le chien doit maintenant apprendre à rechercher l'odeur associée à l'objet.

 
stage 4 red circle illustration

Un certain nombre de recherches ont été lancées à travers le monde sur la possibilité d’entrainer les chiens à la détection du COVID-19.

Plusieurs chercheurs dans le monde entier étudient la possibilité d'entraîner les chiens à détecter la COVID-19. Le projet Nosais à l'école vétérinaire d'Alfort en France est dirigé par Dominique Grandjean et Clothilde Lecoq. Ils étudient l'efficacité de la formation des chiens renifleurs.

Jusqu'à présent, les résultats de leurs premières recherches sont prometteurs et il semble y avoir beaucoup de preuves que les chiens peuvent effectivement détecter une personne atteinte de la COVID-19.

La première phase du programme consiste à apprendre aux chiens à détecter la sueur humaine et à découvrir s'ils peuvent distinguer l'odeur de sueur des patients dont le test est positif au COVID-19 de celle des personnes dont le test est négatif.
Author
—  (Grandjean et al., 2020)**
Chiens renifleurs et maîtres-chiens dans un aéroport

 Quelles caractéristiques communes ont les chiens renifleurs ?

Les chiens détecteurs d’odeurs sont utilisés depuis de nombreuses années. Ils ont tous une grande motivation pour le jeu et l’activité et disposent d’une énergie importante et nécessaire pour travailler durant de longs moments tous les jours. De plus, leur sens olfactif est incroyablement puissant, bien plus que celui de l’humain ce qui rend possible leur capacité de détecter des odeurs liées potentiellement à des maladies.

 

Les 18 chiens qui ont participé à l'étude avaient tous la capacité de détecter quelque chose comme des explosifs, des billets de banque et des zones sinistrées, ainsi que des maladies telles que le cancer des intestins. Cependant, les chiens qui avaient été précédemment entraînés à détecter des drogues ont été exclus de l'étude.

Les chiens détecteurs sont très souvent issus des races suivantes : bergers belges, bergers allemands et labradors retriever; d’autres races comme le cocker spaniel ou le yorkshire terrier démontrent également de l’intérêt grâce notamment à leur plus petite taille, de fait, plus facile à transporter.

Nous avons décidé de ne pas travailler avec des chiens traqueurs les drogues, car il y a toujours un risque que les personnes positives ou négatives à la COVID-19 utilisent des drogues qui engendrent des sécrétions dans la sueur des aisselles. 
Author
— (Grandjean et al., 2020)**

Les chiens peuvent-ils présenter des symptômes du virus COVID-19 ?

L’épidémie du COVID-19 est le résultat d’une transmission d’humain à humain. Selon les dernières informations de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), il n'existe actuellement aucune preuve que les animaux de compagnie puissent jouer un rôle dans la diffusion du COVID-19. Pour obtenir les dernières informations à date face à cette situation évoluant rapidement, nous vous conseillons de consulter les sites internet de l'OIE ou du WSAVA (World Small Animal Veterinary Association).  

Peut-on utiliser ces chiens au sein de la société ?

Dans de nombreux pays du monde, les tests semblent être insuffisants pour lancer la détection de masse des personnes infectées par la COVID-19. Nous pensons qu'il est important d'étudier la possibilité d'utiliser la détection olfactive (par l'odeur) comme un outil rapide, fiable et bon marché, soit pour tester préventivement les personnes qui le souhaitent, soit pour l'utiliser comme test rapide dans certaines circonstances. 
Author
— (Grandjean et al., 2020)**

S'il s'avère que les chiens sont capables de détecter avec précision le COVID-19, ils seront utiles dans les aéroports pour déterminer s'il est raisonnable ou non de laisser entrer un voyageur dans un pays. Des compagnies aériennes telles que Emirates Airlines et Lebanon Airlines utilisent des chiens à l'aéroport depuis un certain temps déjà, tandis que la Finlande et la France (dans la région de Corse) ont déjà commencé ces tests. Alors que ces tests sont en cours, les recherches initiales semblent donner des résultats positifs. On espère que ces chiens pourront être utilisés pour le dépistage d'un large public afin de protéger tout le monde et de jouer un rôle clé dans la réduction de la propagation du virus.

 

 

 

*Pirrone, F. et Albertini, M., 2017. Détection olfactive du cancer par des chiens renifleurs entraînés : Une revue systématique de la littérature. Revue du comportement vétérinaire, 19, pp.105-117.

**Grandjean et al., 2020. Les chiens traqueurs comme aide à la détection de la COVID-19 Le chien peut-il détecter les personnes positives à la COVID-19 en reniflant des échantillons de sueur ? Étude de preuve de concept.