• Chien

Les chiens pourraient-ils détecter le virus COVID 19 ?

German Shepherd sniffer dog

La seconde vague de l’épidémie de COVID 19 est malheureusement bien réelle et dans ce contexte, les tests d’identification du virus sont plus que jamais importants. Une campagne de tests de dépistage massif pourrait jouer un rôle important pour freiner l’impact de la maladie. Au cours de ces derniers mois, différentes méthodes de tests se sont développées pour essayer d’enrayer le développement du coronavirus. Des experts canins, issus de différents pays, pensent que les chiens pourraient jouer avoir un rôle à jouer dans une nouvelle forme de dépistage.

 

Comment un chien pourrait-il contribuer au dépistage de la COVID 19 ? 

Depuis l’apparition de l’épidémie, des chercheurs de plusieurs pays dans le monde ont lancé des premiers essais visant à entraîner des chiens à détecter les personnes atteintes par la COVID 19. 

La détection olfactive canine (basée sur l’odorat du chien) a prouvé son efficacité dans de nombreux domaines (recherche d’explosifs, de drogues, de billets de banques…) y compris dans celui du diagnostic précoce de certaines maladies humaines : cancers, diabète, crise d’épilepsies.
Author
— (Pirrone and Albertini, 2017)*

Si l’efficacité est prouvée et que des études cliniques puissent le prouver, l’utilisation de chiens détecteurs pourraient s’avérer intéressante dans la lutte contre l’épidémie du COVID19.


A quoi ces chiens détecteurs sont-ils entrainés ?

L’entrainement des chiens détecteurs varie d’une équipe à une autre. Le principe est évidemment d’entrainer le chien à la reconnaissance d’une odeur, déposée sur un support neutre de préférence. Le principe du jeu est clé dans le dressage du chien : en effet, c’est en associant la reconnaissance positive au jeu que le chien sera amené à accepter cette stimulation. La formation du chien est donc avant tout basée sur le renforcement positif, le jeu et l’encouragement qui lui est donné.

Un certain nombre de recherches ont été lancées à travers le monde sur la possibilité d’entrainer les chiens à la détection du COVID-19.
On pourra nommer par exemple 2 équipes de recherches en France : celle de Université de Strasbourg ou encore celle de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Maisons-Alfort (UMES-EnvA). Une autre équipe travaille également sur une recherche clinique à Helsinki, en Finlande. Une autre équipe en fait de même en Angleterre.

Tous ces projets de recherche tentent de démontrer la capacité du chien à détecter les substances liées à l’infection du COVID-19. Les premiers résultats seraient prometteurs car les chiens ont montré qu’ils pouvaient détecter les composés volatiles du virus COVID-19 ; les résultats officiels des études sont attendus et à ce stade, il est encore trop précoce pour pouvoir imaginer un déploiement à grande échelle.

Sniffer dogs and handlers in an airport

Quelles caractéristiques communes ont les chiens renifleurs ?

Les chiens détecteurs d’odeurs sont utilisés depuis de nombreuses années. Ils ont tous une grande motivation pour le jeu et l’activité et disposent d’une énergie importante et nécessaire pour travailler durant de longs moments tous les jours. De plus, leur sens de l’olfaction est incroyablement puissant, bien plus que celui de l’humain ce qui rend possible leur capacité de détecter des odeurs liées potentiellement à des maladies.

Les chiens détecteurs sont très souvent issus des races suivantes : bergers belges, bergers allemands et labradors ; d’autres races comme le cocker spaniel ou le yorkshire terrier démontrent également de l’intérêt grâce notamment à leur plus petite taille, de fait, plus facile à transporter.

Les chiens peuvent-ils avoir les symptômes du virus COVID-19 ?

L’épidémie du COVID-19 est le résultat d’une transmission d’humain à humain. Selon les dernières informations de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), il n'y a aucune preuve que les animaux de compagnie puissent jouer un rôle dans la diffusion du COVID-19. Pour obtenir les dernières informations à date face à cette situation évoluant rapidement, nous vous conseillons de consulter les sites internet de l'OIE ou du WSAVA (World Small Animal Veterinary Association).  


Peut-on utiliser ces chiens au sein de la société ?

A ce stade, il est trop tôt d’imaginer le déploiement d’un tel dépistage. Seuls la science et les résultats des études en cours pourront nous dire si d’une part, le chien peut-être un outil de dépistage fiable dans la durée et dans la répétition. Ce qui est certain c’est que le chien a un pouvoir de détection olfactive puissant encore trop méconnu. On sait qu’il est le meilleur ami de l’homme et qu’il pourrait aussi devenir, si la science lui donne raison, son meilleur allié face à la maladie.