-10% sur CHAQUE commande + 5ème commande offerte avec l'abonnement

En savoir plus

Mon chaton a un comportement agressif

Parmi les troubles du comportement du chaton les plus fréquents, les comportements agressifs des jeunes chats vis-à-vis des membres de la famille viennent juste après la malpropreté. Un chaton peut être agressif pour plusieurs raisons : par peur, par jeu, parce qu’il a mal, etc. L’attitude à adopter varie en fonction des situations.
5 min
Chaton tigré prêt à attaquer

1. Pourquoi mon chaton est-il agité et agressif ?

 

Vous avez probablement déjà observé votre chaton, notamment le soir, « piquer son quart d’heure de folie » en courant dans tous les sens et dévastant l’appartement pendant quelques minutes. En fait, ce comportement serait lié à son instinct héréditaire de chasseur : le soir correspond en effet aux heures de plus grande activité chez les fauves qui chassent à la tombée de la nuit, quand les proies se regroupent et deviennent moins méfiantes.

Le réflexe de chasse est donc un comportement naturel qui se met en place chez le chaton même s’il vit exclusivement en intérieur. Mais d’autres comportements plus agressifs exhibés par le chaton sont à proscrire.

Mon chaton me mord

Vous êtes en train de caresser votre chaton et il parait fortement l’apprécier et d’un seul coup, sans que vous vous y attendiez, il vous mord. Ce comportement agressif du « Syndrome du chat caressé mordeur » n’est pas acceptable, même chez un chaton.

Dès ses premières semaines, le chaton reçoit morsures et griffures pendant les bagarres avec le reste de la portée qui lui permettent d’apprendre à mesurer l’intensité de ces deux gestes. Dès l’âge de 8 semaines, un chaton doit normalement avoir appris à contrôler sa force. L’absence d’auto-contrôle de la morsure s’observe surtout chez les chats qui n’ont pas vécu assez longtemps avec leur mère et leur fratrie pour recevoir les limites posées par leur mère. A la maison, c’est à vous de lui faire comprendre que les coups de griffes ou les mordillements sont interdits lors des séances de jeux.

Certains chats se mettent à réagir vigoureusement aux caresses dès que vous atteignez des zones sensibles de leur corps. Habituellement, ils acceptent facilement d’être touchés sur la tête, la gorge et la nuque, mais moins facilement sur la ligne du dos. Il est rare que les caresses sur le ventre soient appréciées très longtemps. Respectez ces interdits…

 

Mon chaton attaque mes jambes

Un autre comportement d’agressivité par prédation est l’attaque de vos mollets ! De temps en temps, le caractère chasseur du chaton ressort brutalement et vous devenez sa proie : il se cache, se tient à l’affût, tapi au sol, attendant qu’une jambe passe à sa portée. Il attaque alors en mordant et en serrant entre ses pattes avant, généralement en vous attaquant au niveau des mollets. Ce comportement est tolérable chez le chaton, mais il devient ingérable quand c’est un chat adulte qui vous agresse.

 

Mon chaton souffre d’anxiété de séparation

L’anxiété de séparation se manifeste quand le chaton supporte très mal d’être séparé de son propriétaire : il erre dans la maison sans jamais se calmer, il miaule et mordille le mobilier et son degré d’excitation est parfois tel qu’il tente d’attaquer son propriétaire à son retour, ou quiconque passe à sa portée.

 

Comment réagir à ces comportements agressifs


Si votre chaton exhibe des comportements agités et agressifs, il ne faut surtout pas laisser la situation s’envenimer et penser que votre chaton va se calmer en grandissant. Plus vous attendrez et plus le problème sera difficile à régler. Soyez donc ferme dans l’éducation de votre chaton : n’hésitez pas à lui faire comprendre des interdits mais toujours en douceur, le chaton doit se contrôler et connaitre ses limites

1. Evitez de déranger votre chat


Ne pas déranger un chat qui se repose est une règle de base. En s’approchant pour le caresser alors qu’il dort dans son panier ou sur son coussin préféré, vous risquez de le surprendre et de provoquer une réaction défensive. Habituez-le progressivement à être manipulé et caressé.

2. Jouer régulièrement avec son chaton est essentiel


Le jeu est une base majeure de la phase de sociabilisation du chaton. Il favorise la découverte de l’environnement et développe ses capacités physiques. Mettez à sa disposition des cartons vides, des boules de papier froissé à disposition (tunnel, boites etc.).

3. Imposez vos règles du jeu


Si vous n’avez pas vu venir l’attaque pendant une séance de jeu ou de caresses, dites « non » d’une voix ferme pour lui faire comprendre les limites du jeu. Ne criez pas et n’ayez pas de réaction brutale qui pourrait l’effrayer. Eloignez-vous et ignorez-le. Revenez vers le chaton quand il est calme et passez du temps à jouer avec lui ou de le caresser à nouveau.

4. Anticiper les morsures


Si vous observez bien votre chaton, vous repérerez des signes avant-coureurs qu’il vous envoie à travers son comportement avant de mordre : ses oreilles se couchent, sa queue fait de légers battements et la pupille des yeux se dilate légèrement. Contrairement au chien qui remue la queue quand il est content, le chat qui remue la queue est en train de s’énerver. Il émet parfois un bref grondement. Arrêtez alors immédiatement le jeu et sortez de la pièce. Attendez ensuite qu’il revienne calmement vers vous pour réentamer une séance de caresses ou de jeu.

5. Déviez l’attention du chat agressif

Redirigez le comportement agressif du chaton en lui lançant une balle, ou utilisez un pistolet à eau ou un jouet pour dévier l’attention du chat est une technique couramment préconisée.

6. Validez les bons comportements


Récompensez votre chaton quand il répond bien à une demande de votre part, ou s’il arrête un comportement que vous lui interdisez. Chez un chat comme chez un chien, la récompense passe d’abord par la voix (félicitez-le d’une voix douce et encourageante) mais aussi par les caresses et éventuellement par une friandise pour chats, en faisant attention à ne pas trop le nourrir quand même !

7. Si votre chaton n’arrive pas à rester seul


Quand vous êtes chez vous, espacez les contacts avec votre chat et découragez-le de demander sans cesse de l’attention ou des caresses. Prenez l’initiative d’interagir avec lui mais repoussez-le si c’est lui qui vous sollicite. Si vous sortez, ignorez votre chat pendant le quart d’heure qui précède votre départ. Laissez-lui un jouet à sa disposition et une boule distributrice de croquettes pour s’occuper. Quand vous rentrez chez vous, laissez passer quelques minutes avant de regarder votre chat, de lui parler ou de le nourrir. Si vous constatez des dégâts faits en votre absence, gardez votre calme et ne lui dites rien.

8. Aménagez aussi des endroits où il peut se reposer en observant son environnement


Un chat peut s’occuper des heures à guetter ce qui passe dans le jardin ou dans la rue… de la musique douce dans la maison peut également contribuer à l’apaiser.

Le saviez-vous ? Un chaton qui ne comprend pas ce qu’on attend de lui développe facilement des signes d’anxiété. Cet état peut ensuite évoluer vers un comportement agité, destructeur voire agressif. Pour que votre chat soit psychologiquement équilibré, il faut privilégier la stabilité des règles et de son environnement. Discutez-en avec votre entourage pour être sûr que chaque membre de la famille se comporte de la même manière avec le chat.

Si vous ne pensez pas réussir tout seul, rapprochez-vous d’un vétérinaire comportementaliste qui saura vous conseiller sur la meilleure stratégie à adopter.

Croquettes et patés Royal Canin pour chaton

Découvrez nos croquettes et aliments humides pour chatons

Les croquettes et bouchées en sauce ROYAL CANIN® Kitten sont spécialement formulées pour  soutenir la croissance et le développement en fournissant tous les nutriments essentiels aux besoins d’un chaton au cours de sa première année de vie.

    Aimer et partager cette page